Inscription / Connexion

Test : Monster Hunter World Iceborne

Posté par Heartless le 4 septembre 2019 - Catégories: Dossiers

Perpétuant la tradition instaurée depuis maintenant 15 ans, Monster Hunter World s’offre aujourd’hui une extension massive répondant au doux nom d’Iceborne. Sous cette glaciale appellation se cache en fait la version « G » du titre le plus vendu de l’histoire de Capcom. Cette ultime version parviendra-t-elle a faire honneur à ses prédécesseurs et dans le même temps à apporter un vent de fraîcheur sur le Nouveau monde? La réponse dans ce test, réalisé comme d’habitude avec la passion d’un Yian Kut-Ku en rut.

Note: Test réalisé sur PlayStation 4 Pro à partir d’une version dématérialisée. Ce test concernera uniquement l’extension Iceborne, et nous vous invitons à lire celui du jeu d’origine si vous le souhaitez.


Briser la glace

Préparez-vos meilleurs équipements et enfilez une petite laine, vous partez en expédition en compagnie de la Cinquième… mais seulement sous certaines conditions. On ne le répétera jamais assez, mais il vous faudra être rang 16 et donc avoir terminé l’aventure principale pour véritablement entrer dans le vif du sujet d’Iceborne, le froid glacial.  Et de la glace vous en verrez à foison puisque vous serez rapidement transporté dans le Givre éternel en suivant les pérégrinations d’un groupe de Legiana visiblement perturbés par un mystérieux chant venu du lointain. Cette nouvelle zone gelée fera donc office de traditionnel environnement enneigé cher à la série et si les zones disponibles au début de votre aventure seront limitées, vous en débloquerez d’autres à mesure que vous avancerez dans le scénario. 

Bien que classique, celui-ci se révèle étonnamment prenant et on prend plaisir à mener notre enquête sur la Vouivre éternelle, d’autant plus que certains personnages (pas forcément ceux que l’on aurait cru) seront un peu plus mis en avant que dans le jeu original. 

La promesse de Capcom était de faire du Givre éternel la plus grande zone de Monster Hunter World; est-ce un pari tenu? Peut-être de peu, mais ne vous attendez pas non plus à voir doubler ou tripler la surface de ce que vous avez déjà connu, car le Givre éternel est relativement classique dans sa structure, même s’il vous faudra pas mal d’exploration pour trouver certains recoins plus que bien cachés. Rassurez-vous, vous l’avez peut-être aperçu dans les derniers trailers, mais de nouvelles zones sont bel et bien disponibles au cours du jeu, mais on vous laisse découvrir ça par vous même.

 

 

Tout le monde est la

On l’attendait au tournant, mais qu’en est-il vraiment du roster d’Iceborne? On ne va évidemment pas vous dévoiler ici-bas l’intégralité du bestiaire (les trailers s’en sont déjà bien chargés), mais le titre se paye effectivement le luxe de doubler le bestiaire original, à grand coups de sous-espèces et d’importations des générations précédentes. Classique pour un opus « G » me direz-vous, mais quantité rime-t-elle avec qualité?

La plupart du temps, c’est le cas. Les sous-espèces -parfois surprenantes- rafraichissent le gameplay et mettront rudement à l’épreuve vos vieilles routines de World, tandis que les nouvelles bestioles issues des générations précédentes voient carrément leur moveset complètement revisité. Le passage au rang Maître permet même aux monstres de World de gagner quelques attaques qui rappelleront à certains de douloureux souvenirs des combats contre les Alpha suprêmes. 

Seule ombre au tableau, le nombre de monstres originaux est plus que limité, Iceborne tirant peut-être un peu trop sur la corde sensible de la nostalgie. Encore une fois, Capcom fait dans le traditionnel mais efficace et on espère que ce joli roster continuera à se développer au fil des mois, ce qui semble déjà être le cas puisque le premier DLC gratuit vient d’être annoncé.

 

 

Un bon chasseur…

Qui dit rang Maître dit aussi amélioration notable de votre arsenal. En effet, les armes voient à peu près toutes leurs statistiques sensiblement augmentées dès la première amélioration, tranchant blanc voire violet de rigueur. Ce sera un minimum face à la menace que représentent les monstres de rang Maître et ceci dès le début de votre aventure qui s’annonce donc -vous l’aurez compris- plutôt ardue. En plus des armes, l’arsenal défensif bénéficie aussi d’une belle montée en puissance puisque ce seront plus de 110 points de défenses par partie que vous octroieront n’importe quelle armure une fois arrivé à ce stade. On regrettera tout de même des choix de design d’armes parfois incompréhensibles, au contraire des armures qui sont quant à elle toujours aussi réussies. 

S’ajoutent aussi à cela les joyaux, qui gagnent un niveau au passage pour atteindre désormais le maximum de 4 et qui vous donneront accès à de nouveaux talents ou à une association en un seul joyau. Le tout combiné au fait que vous puissiez désormais « joyauter » les capes et augmenter encore le niveau de vos amulettes, vous obtiendrez donc la recette parfaite pour rendre hystérique n’importe quel chasseur avec assez de jugeote pour réaliser un set d’armure satisfaisant.

Votre Palico ne sera pas oublié puisque ce sont de nouveaux gadgets Felyne qui viendront s’ajouter à ceux déjà présents, et vous pourrez bien évidemment équiper vos précieux compagnons poilus de nouveaux équipements de rangs Maître. Encore une fois, Capcom ne révolutionne rien, mais optimise tout ce qui peut l’être pour notre plus grand plaisir.

 

 

Les quêtes ne sont pas non plus en reste et le rang Maître apporte donc une quantité non négligeable de missions scénarisées et libres, si bien qu’il vous faudra une bonne trentaine d’heures avant de voir le bout de la campagne principale ce qui est tout à fait comparable à World en son temps.

Ne pensez pas pour autant en avoir fini avec le jeu après avoir terrassé le boss final, car après quelques twists scénaristiques dont Capcom a le secret, vous verrez que le endgame du jeu n’est clairement pas en reste. Nous n’en n’avons pas vu le bout, et c’est plutôt bon signe pour la suite, d’autant que la firme d’Osaka a à priori préparé un suivi post-lancement digne de ce nom cette fois. Signalons aussi l’arrivée de nombreuses petites quêtes secondaires, mettant notamment en scène les Boaboa (les cousins nordiques des Gajalakas) qui sont franchement rafraichissantes et qui auront le mérite de vous esquisser quelques sourires en cours de partie.

Et si vous êtes en prime complétionniste, sachez qu’il existe également des missions photos où il faudra capturer des Lyniens dans leur moments les plus intimes via un appareil photo, ou encore vous amuser à récupérer les couronnes d’or pour la faune. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Iceborne n’est pas avare en contenu et c’est tant mieux.

 

Une histoire de grappin

La grande nouveauté de cette extension, c’est bien évidemment le remaniement général du gameplay des 14 armes du jeu. Vous l’avez certainement remarqué au cours d’une beta sur PlayStation 4 ou Xbox One, chaque type d’arme bénéficie d’un ou plusieurs coups en plus ainsi que des changements plus ou moins important son calcul de dégât, certaines infligeant plus de dégâts (la lancecanon) ou moins (l’arc). Il s’agit d’un rééquilibrage bienvenu qui devrait remettre certaines stratégies à plat, même si certains classiques comme la Volto-hache restent toujours aussi efficace en DPS. Quoi qu’il en soit, on vous conseille en début de partie d’aller faire un tour au camp d’entraînement afin de pouvoir vous ré-habituer au gameplay repensé de cet épisode.

D’autant plus que vous pourrez aussi profiter de cette session d’entraînement pour découvrir l’autre nouvelle mécanique de cet épisode, le grappin. Celui-ci permettra de vous accrocher temporairement au monstre en profitant d’une ouverture et de lui infliger des dégâts en plus d’affaiblir une de ses parties du corps, permettant ainsi à vous et à vos coéquipiers d’infliger plus de dommages sur cet endroit. Il ne faudra pas en abuser car les monstres vous renverseront assez fréquemment si vous ne calculez pas correctement votre timing, donc prenez peut-être le temps de maîtriser la mécanique dans des quêtes de rang inférieurs ou expert, vu que le-dit grappin se débloque en début de partie quelque soit votre niveau.

Seliana, votre principal lieu de villégiature au cours de votre partie, se montrera bien plus pratique qu’Astera en son temps pour trouver tout le nécessaire à vos chasses en un rien de temps. Beaucoup moins verticale que sa cousine, Seliana fait fi des innombrables aller-retours d’antan pour se concentrer à l’essentiel: la cuisine, la forge, le bureau des quêtes, l’intendance, le tout dans un rayon relativement réduit et c’est tant mieux. On gagne sensiblement en efficacité si bien que l’on se retrouve à grogner quand le scénario vous imposera momentanément d’aller faire un tour du côté d’Astera. 

Ce point de chute tout neuf sera aussi le berceau d’un nouveau mini-jeu, le Vaporium, qui vous permettra de gagner tout un tas d’objets -de la méga potion au ticket wyvérien céleste- utiles à votre aventure en utilisant la bonne combinaison de touches. On vous conseille de vous y pencher un petit moment, étant donné la relative facilité d’obtention de ces objets. 

N’espérez pas retrouver votre vieille chambre d’Astera dans Iceborne, vu que c’est carrément une maison complète qui s’offre à vous dès le début de votre aventure. Et si vous avez l’âme d’un décorateur, sachez qu’elle est infiniment plus personnalisable que précédemment en vous permettant de tout changer, de la moquette au plafond en passant par les étagères. Capcom promet également une fonctionnalité post-lancement qui permettra d’inviter vos coéquipiers dans votre loft, histoire de frimer un peu devant votre dernier lustre en peau de Dodogama.

 

Dur à cuire

Soyons honnête, Monster Hunter World Iceborne est un jeu difficile. Pas nécessairement dur à en casser votre précieuse manette, mais suffisamment pour vous forcer à réfléchir un peu plus qu’auparavant à la stratégie la plus adaptée pour vous défaire d’un monstre. Il faudra donc prêter attention à vos sets d’armures (dont la gestion est facilitée vu que l’on peut désormais en supprimer) et utiliser la combinaison de talents la plus adaptés pour tuer les monstres.

Il nous a fallu généralement plus d’une vingtaine de minutes pour affronter chaque bestiole la première fois, et certains Dragons anciens nous ont fait presque frôler le time-out. Pour être clair, préparez-vous à ce que n’importe quel monstre de rang Maître soit au moins aussi difficile qu’un monstre alpha, voire alpha suprême du jeu original, avec en prime un bon paquet de PV. C’est d’ailleurs cette quantité de PV associé à un scaling un peu douteux en multijoueur qui peut rendre les combats quelque peu fastidieux de par leur longueur éreintante, mais est-ce vraiment un mal pour un opus « G »?

La traque se voit également sensiblement améliorée avec l’ajout du rodéo de miaounstres, qui vous permettra de monter une petite créature (Jagras, Kelbi…Mosswine) afin de suivre les écofacts à votre place. Ce mode «automatique » peut paraître paresseux de premier abord, mais il se montre efficace et bienvenu à utiliser surtout au bout de plusieurs centaines d’heures de jeu.

 

Rien que pour vos yeux

Côté technique, Iceborne extirpe encore les dernières gouttes de ce qui est réalisable avec le MT Framework de Capcom et propose une gestion des reflets un poil plus jolie que sur la version originale, ainsi qu’un mode HDR revu et corrigé ce qui fera le bonheur de ceux qui ont la chance de posséder l’équipement adéquat. 

Mais là ou l’extension réussit encore une fois à émerveiller, c’est du côté de son sound-design qui réalise encore une fois un sans-faute. Les bruitages de la glace sont convaincant, le Givre éternel et les autres zones prennent vie dans vos oreilles et les musiques sont tout bonnement magnifiques. Le thème du Velkhana exprimera avec justesse sa fureur glacée à grand renfort de pianos et de grelots tandis que la douce et chaleureuse mélodie de Seliana et de ses installations vous réconfortera après une dure chasse. Une pure réussite.

Le jeu se paye aussi le luxe de revoir son menu d’options en proposant également de nouvelles possibilités de personnalisation de votre HUD, mais aussi l’ajout d’une option qui permettra de voir votre personnage en transparence si un monstre se place en premier plan, c’est astucieux. Capcom pense également aux chasseurs daltoniens et propose plusieurs gammes chromatiques différentes pour convenir au mieux à tous le monde, et on ne peut encore que saluer cette rare initiative.

 

 

Conclusion

Extension XXL au charme aussi glacial que son monstre emblème, Monster Hunter World Iceborne ravira tous ceux qui ont adoré l’opus original et qui souhaitent continuer l’aventure. Le titre optimise et remanie ce qui a été fait sans pour autant dénaturer la substance de World, en proposant un bestiaire fourni et autant surprenant que satisfaisant, même s’il compte un peu trop sur le renfort de quelques sous-espèces.

Le jeu se distingue toutefois par une narration soignée, et on suit avec plaisir les aventures des personnages auparavant introduits dans World, le tout dans une aventure qui durera autant que le jeu original avec en prime un endgame plus que consistant.

Que ceux qui étaient réticents à l’idee d’investir leurs précieux deniers se rassurent, Iceborne est bel et bien la version ultime de Monster Hunter World.

17/20

 

 

Un autre regard :

Quelle aventure !! Iceborne est un train qui ne s’arrête presque jamais, la découverte de la nouvelle carte est très prenante et les heures de jeux défilent à vitesse grand V. L’extension fourmille de nouveautés bien pensées tant dans le Monde de MH que dans les aspects gameplay. Les premiers affrontements sont longs et éreintants, vos potions et autres objets de soutiens vont en prendre un coup, soyez bien préparés ! Mais chaque nouveau monstre rencontré est un réel plaisir à affronter. Le endgame a été modifié et s’est complexifié en comparaison à MH World, ce qui est une bonne chose et assure une bonne rejouabilité. L’amélioration des armes étant maintenant bien plus poussive et adaptable.
Cette mise à jour apporte cependant son lot de regrets : un léger sentiment de trop peu de nouveautés dans le bestiaire pour ma part, beaucoup des monstres ajoutés revenant d’anciens opus, certains aspects Quality of Life demandés n’ont pas été ajoutés (je pense notamment à la désactivation pure et simple des navicioles), et d’autres petits détails agaçants. Cependant, je ne parlerais pas des designs d’armes parfois légers car je suis intimement persuadé qu’ils se cachent au fond des arbres de transcendance. Espérons que Capcom aura retenu la leçon de MH World et nous prévoit moults mises à jour conséquentes comme le Rajang du mois d’Octobre.
En conclusion, Iceborne est un incontournable qui, pour 40€, remplis totalement son contrat tant auprès des nouveaux que des plus vieux joueurs de MH.

                                                                                                                                     – Angeal Hewley

Si vous préférez le format vidéo, nous vous avons réalisé un test plus concis ici bas, bon visionnage et n’hésitez pas à nous donner votre avis!

Daily Limit Exceeded. The quota will be reset at midnight Pacific Time (PT). You may monitor your quota usage and adjust limits in the API Console: https://console.developers.google.com/apis/api/youtube.googleapis.com/quotas?project=56732046735
Avatar

Rédigé par Heartless

Fondateur de MonsterHunter.fr et chasseur depuis 2005 (pfou) avec la même (in)efficacité, toujours partant pour se repaître de quelques bières entre deux chasses. Râleur invétéré et d'humeur souvent moqueuse, surtout le ventre vide, mais aussi et surtout amateur de blagues de bon goût.


23 commentaires

  1. Beau travail, je suis assez d’accord avec votre test. S’il y a des joueurs Xbox, n’hésitez pas à l’ajouter, ce sera avec plaisir !

  2. Merci les gars pour cette review, mais franchement … Vous pouvez lâcher juste le nombre de monstres non dévoilés ? Allez quoi entre nous.. ils verront rien ,

    peut-être
    Haha
    En tout cas amusez vous bien avec, la plèbe arrive dans 30h 😉

    1. Plus que 5 monstres 😉

  3. Merci pour la review !

  4. Navicioles toujours pas désactivables à volonté, ça c’est pénible.

    1. Exact, mais on peut quand même paramétrer pas mal de choses dans le nouveau menu d’options 🙂

  5. Avatar
    Atlas Serenity dit :
    7 septembre 2019 à 18 h 24 min

    Attention, ceci est l’avis de quelqu’un déçu par MHW et qui ne va pas dire que du positif d’iceborn, si vous n’acceptez pas la critique négative, passez votre chemin.

    Et bien cette extension pour moi c’est un peu la définition de la schizophrénie. Là où MHW m’avait déçu sur plusieurs points, cette extension permet de corriger les défauts du jeu de base…. Mais aussi d’en démolir les points forts, je m’explique.

    Tout d’abord, une correction des défauts très agréable, donc déjà par une petite remise à niveau technique qui est indispensable quand ton extension est fournie avec une nap enneigée et tous les effets visuels, sonores que ça implique (cependant ça reste satisfaisant mais pas excellent, surtout quand tu marches dans la neiges où l’animation est très limite). De plus, les problèmes de distance d’affichage sont désormais camouflé par le brouillard de la nouvelle map, ce qui est une astuce très intelligente (déjà utilisée par l’excellent GOW). Ensuite au niveau du bestiaire (même si il a également des gros problèmes), l’un des reproches que je faisais à MHW c’était son bestiaire très limité et insuffisant en comparaison des anciens opus (même si quantité # qualité) et même si le nombre de monstre n’est pas exactement doublé 😉 ce remplissage fait plaisir et permet de retrouver des monstres qui auraient clairement dû être dans le jeu de base. Ensuite, MHW était un jeu bien trop facile pour un chasseur expérimenté, les nouveaux combos et les PV au rabais donnaient bien trop d’avantages aux joueurs, et Iceborn permet (enfin) de trouver de la difficulté (mais 20 min pour battre un boss ça reste gentil, cependant ça doit faire mal après MHW). Et une de mes plus grandes déception concernait les guerres de territoires, principe génial sur le papier mais limité très vite par le nombre de monstre, dans Iceborn, on est servi.

    Mais, car il y a un mais, cette extension va également venir pulvériser les points forts du jeu. Premièrement, malgré son bestiaire limité, MHW est un des (ou le) jeu de base avec le plus de nouveaux monstres (même si certains sont complètement osef, oui vous voyez très bien) et Iceborn vient complètement piétiner cet aspect là, seulement 3 nouveaux monstres (Banbaro et Beotodus, hors de question que je vous compte comme nouveaux) et un max de retour nostalgique pour tirer à fond sur le fan service, toute la fraicheur du bestiaire de MHW s’est évaporé avec cette extension (ironique quand on s’intitule Iceborn, oui c’est nul mais bon…). Et les sous-espèces… Alors vous voyez, y a 5 ans un type me disait (MH c’est bof, au niveau tu croises un dragon rouge et au niveau 2 c’est le même en bleu) bah là ce serait difficile de lui donner tort, déjà que j’avais du mal à voir l’intérêt des sous espèces, alors là je trouve qu’on a battu un record d’inutilité, c’est ni plus ni moins que le monstre de base + nouvelle couleur + boost + capacité modifiée mais dont le concept reste le même/ ajout d’élément (sauf pour l’anjanath tonnerre, bonne surprise mais le monstre ne lui-même reste osef). De même pour la difficulté, ok c’est bien beau de l’augmenter, mais ajouter un grappin + des déplacements facilités quand c’est déjà ce qui rendait le jeu trop facile, c’est légèrement contradictoire ! Idem pour les guerres de territoires : vous vous souvenez quand MHW reconstruisait une hiérarchie précise des monstres et de leurs environement afin d’immerger le joueur et de lui faire prendre conscience de l’équilibre ? Bah maintenant y a des prédateurs alpha partout juste pour se foutre sur la gueule sans jamais avoir de gagant ! Bah oui ce serait trop long de redéfinir la hiérarchie avec les anciens et nouveaux monstres. Le spectacle est clairement passé avant la cohérence, ta faune elle tient en équilibre 2 semaines grand max dans ces conditions.

    Et il faut rajouter à cela que la promesse concernant le contenu « rivalisera avec le jeu de base » n’est pas respectée ! MHW = 31 monstre et 5 zones. Iceborn = 26 monstre pour 1 zones, ça fait 20/100 de différences concernant les monstres et 80/100 concernant les zones. Pour 40 euros alors que l’un des plus gros point forts de la license était les DLC gratuits. En bref, c’est un prix difficile à justifier pour une extension qui ne vous convaincra que difficilement si MHW vous à déçu (sauf si pour vous 40 euros c’est rien). Donc si vous avez adoré MHW, foncez, si vous avez été déçu, passez votre chemin.

    1. Pour ce qui est du contenu, si on compare au passage MH4->MH4G, on avait aussi 2 nouveaux véritables monstres (Seregios/Gogmazios) et le reste étaient des sous-espèces et des anciens. C’est un peu symptomatique des opus « G » depuis le début, non?

      1. Avatar
        Atlas Serenity dit :
        9 septembre 2019 à 7 h 39 min

        La comparaison est intéressante sur la papier, mais dans les faits elle coince sur deux points : mh4u et mh4 sont deux jeux distincts, rien ne t’obligeait à acheter les deux jeux, particulièrement si tu vis en Occident ^^ donc dans mh4u on découvrait tout d’un coup au même prix que mh4. Tandis que pour iceborn, il faut obligatoirement passer par le jeu de base et rajouter 40 euros, donc il n’existe pas vraiment de version G, sauf une version du jeu vendu au même prix comprenant l’extension. Donc le choix s’offre toi, soit tu comptes iceborn comme extension ou comme opus g. Et le deuxième point c’est que dans les opus g c’est déjà un problème et dans iceborn ça reste un problème, ça n’est pas parce que c’est récurrent qu’il faut fermer les yeux. Et surtout ça me pose problème parce que mhw est l’un des voir le mh avec le plus de nouveaux monstre, et ne pas continuer dans cette direction est regrettable.

        1. « mh4 et mh4u sont deux jeux distincts ».

          ah bon? pas plus que world et iceborne, que je sache. tu ne pouvais pas accéder au contenu G de 4U sans faire l’histoire de base du 4, ce qui revient au même.

          1. Avatar
            Atlas Serenity dit :
            10 septembre 2019 à 7 h 31 min

            Aucun rapport. MH4 et MH4U sont deux cartouches distinctes vendues au même prix si tu préfères (et j’ai expliqué ce que ça change plus haut). MHW nécessite de payer le jeu de base + l’extension.

          2. La Master Edition contient le jeu et l’extension pour 45€ donc je vois pas trop en quoi c’est différent d’un MH4U ou MH3U?

        2. Avatar
          Atlas Serenity dit :
          10 septembre 2019 à 16 h 49 min

          C’est différent parce que la majorité des joueurs sont déjà passés à la caisse pour le jeu, puis pour l’extension. Alors que pour MH4U on avait pas le choix nous joueurs occidentaux. Et quand bien même ce serait la même situation, ça resterait un problème. Déjà dit.

          1. Bah du coup MH4U c’est l’exception, non ?

            A part pour cet opus j’ai l’impression qu’on se tape toujours la version basique puis la version G/Ultimate après, à part MHX où la version « Ultimate/XX » est sortie sur Switch au lieu de 3DS/Switch.

          2. Avatar
            Atlas Serenity dit :
            10 septembre 2019 à 20 h 54 min

            C’est vrai, mais ce que j’essaie de dire, c’est qu’entre une extension acheté en plus de jeu de base, d’une version ultimate acheté sans passer par la basique, et des versions basiques puis ultimate acheté successivement, le regard critique ne peut pas être le même. Mais que en l’occurrence, un problème récurrent, restera un problème. S’habituer à un défaut c’est dramatique, quand quelqu’un te dit que les downgrade c’est pas grave vu que tout le monde en fait et qu’il est hypé pour des films formatés, tu le respecte, mais tu constate aussi que c’est dramatique comme schéma de pensée.

    2. Je comprends tout à fait, c’est pour cela que j’ai fait partie des quelques joueurs à avoir préféré attendre qu’une version G/Ultimate pointe justement son nez, ce qui est arrivé au final. Seule la forme a changé.
      D’ailleurs cette fois-ci, Capcom ne nous fait pas « l’affront » de ne proposer que le jeu ultimate, mais aussi l’extension pour ceux ayant déjà acheté le jeu de base.

      Avant, le joueur de Tri qui voulait profiter de 3 Ultimate devait racheter le jeu plein prix et recommencer tout le jeu de zéro. Il y avait donc pas mal d’heure de farm de perdues, notamment pour les armures, plaques, rubis, joyaux, etc. mine de rien.

      Ici, les joueurs ayant joué à World peuvent se contenter d’acheter l’extension pour profiter d’Iceborne. Du coup le temps investi sur World n’est pas jeté à la poubelle, et les indécis qui n’avaient pas pris World à l’époque peuvent se procurer l’édition complète.

    3. Je comprend tout à fait ton argumentaire Atlas Serenity, et notamment ta comparaison des MH4 avec les MHW et d’ailleurs pour tout te dire j’ai toujours suivi sans m’en rendre compte la même stratégie que Astaroth (ma PS2 avait rendu l’âme avant que je puisse jouer aux deux MH de PS2 ce qui fait que en prenant la PSP j’ai pu jouer au Freedom, au Freedom 2 (extension du DOS) et Unite (extension du F2 mais bon on va être d’accord ça c’est ce que j’appelle une extension massive, au même titre que MHX et Iceborne), n’ayant pas eu la WII n’y la WIIU j’ai joué au 3rd sur PSP et au 3U sur 3DS les deux n’étant pour moi pas des extensions mais deux jeux de même génération avec une histoire différente (mais lié au TRI) et je te rejoint sur le MH4U mais je n’ai en revanche pas joué au MHXX que j’ai trouvé trop faible en contenu et puis j’ai pas la switch).
      Bref, j’ai souvent jouer que avec des extensions et très peu avec les jeux de base. Pour MHW c’est différent car il faut reconnaître là que la 5° génération est incomparable aux opus précédents (et surtout j’ai eu le jeu en steelbook pour même pas 20 euros!). Cette année en m’achetant Iceborne comme tout le monde je suis atteint de cette même schizophrénie que toi Atlas Serenity et sans être forcément déçu de MHW je comprend tout à fait ton point de vu. Si ce n’est à un détail près. Car vois tu pour moi il y extensions et extensions. Les premières sont pour moi un gaspillage financier pur et simple car n’apporte rien de vraiment nouveau au(x) jeu(x) (je mets dans cette catégorie MHG, MHFd, MH3U, MH4U et MHXX). Les secondes sont pour moi de bonnes extensions avec un panel de nouveaux monstres intéressant (même petit on s’en fous), de nouvelles map (même si en grande partie recyclées), des améliorations graphiques, une bonne trame scénaristique, … (MHF2/MHFU, MH3rd, MHX, MHWI => et encore je pense que soit le MHF2, ou le MHFU, peut être en trop car recyclage d’un recyclage même si beaucoup de contenus y a été ajoutés). Vous remarquerez que beaucoup sont des jeux auquel j’ai joué et que j’ai beaucoup aimé. Le problème c’est que les générations de MH sont bien trop composés de jeux aux contenus trop recyclés (sous-espèces, améliorations/réutilisations d’objets peu innovantes comme le grapin par exemple (ils auraient dû développer ça dès le début!), anciens monstres ou vieilles maps, parfois même des PNJ) et donc sape l’intérêt du joueur pour la franchise ainsi que sa volonté d’investir dessus. Si on calcule bien son coup, comme l’a fait Altaroth on se rend compte que la dernière extension ou l’avant-dernière (voire les deux dernières au mieux et dans de rares cas) suffisent pour en tirer l’essentiel de toute une génération. Même acheté en physique le Iceborne est pas très cher pour ceux qui n’ont pas joué à MHW mais par contre pour ceux qui veulent juste profiter de l’extension 40e (le DLC massif) c’est pas donné il faut le dire.
      Au passage Atlas Serenity ton comparatif des MH4 et des MHW est très juste encore une fois mais un peu égoiste car comme tu l’as dit parce-qu’on est occidentaux on a pu profiter de sorties avantageuses où jeux de base et extensions étaient dans la même « cartouche ». Mais nos amis japonais eux se sont à chaque fois saignés pour avoir chaque jeux, et au final se faire un peu ouvrir par Capcom quand on voit le poids de certaines extensions ou jeux de base (coucou Tri).
      Quelle conclusion j’en tire ? qu’il y a trop de jeu par générations ! je vais peut-être pas me faire des amis mais franchement je le dis : les versions G ne devraient pas existées !! Il ne devrait y avoir que 1 seul jeu par génération, comme n’importe quel gamme de jeux, et pour tous (et si possible sur la même console et pas quinze autres en fonction du choix des développeurs) !!!
      Voilà ce que je pense j’impose rien j’expose juste mon avis sur le gros problème de MH et de Capcom selon moi comme ça vous en faite ce que vous voulez et vous souhaite malgré tout pouvoir passer un bon moment sur MHWI.

      PS: désolé pour ce pavé mais fallait que ça sorte 🙂

      1. Avatar
        Atlas Serenity dit :
        15 septembre 2019 à 0 h 30 min

        Je comprends ton point de vue, et j’adhère en partie à cette vision, ceci dit, je suis beaucoup plus radical sur un point : il ne devrait y avoir qu’un seul jeux par génération, sans version ultimate ni aucune extension. Et oui mon point de vue est « égoïste » mais vivant en Occident je ne pouvais faire autrement, ceci dit, elle sert surtout à appuyer la comparaison^^

  6. Personnellement je trouve l’extension plutôt excellente mais il y a quand même des choses à dire de négatif notamment sur les armes, pourquoi avoir fait un GS brachydios qui a le visuel du monstre mais pas pour les doubles lames ??? Pareil pour d’autres monstres et armes, d’un autre côté je suis un peu déçu de bestiaire notamment pour certaines sous-especes qui ne servent à rien exemple nergigante chaos, vaal hazak fléau et d’autres qui servent juste à remplir le bestiaire, après il y a quelque sous espèces bien intéressantes comme le Pukei pukei corail, anjanath et d’autres. Donc perso je suis mitigé sur le bestiaire, assez peu de gros dragons anciens style ukanlos, fatalis etc..

    1. Cherche pas, le designer des armes de world est le plus grand fumiste de toute la série.
      Le mec a pas du se tuer en heures sup, à faire le combo Ctrl-C ctrl-V pendant des semaines, c’est plutôt rentable comme boulot.

    2. Concernant les gros DA, ils ont peut être pas encore été débloqués … (Peu de chance qu’il en reste mais c’est une possibilité).

      1. J’y crois pas spécialement pour les DA mais le xeno jiiva il a même pas d’armes MR, les Mobs de World sont trop en retrait, c’est un peu dommage. A voir dans les DLC gratuit

Laisser un commentaire

MonsterHunter.fr est un site non officiel de passionnés qui n'est pas lié ou affilié de quelque sorte que ce soit à la société CAPCOM ou l'une de ses filiales. Les marques et logos MONSTER HUNTER sont la propriété exclusive de la société CAPCOM. Le site officiel est disponible à cette adresse.
Réalisation graphique par Florian Shum-Kwoong
Réalisation web par l'agence Apresta