Inscription / Connexion

Monster Hunter World : retour sur un an de chasse

Posté par Heartless le 26 janvier 2019 - Catégories: Dossiers

Que le temps passe vite. Un an plus tôt, la cinquième génération commençait et la plupart d’entre vous déballaient fébrilement leur exemplaire tout frais de Monster Hunter World sur PlayStation 4 ou Xbox One et découvraient les merveilles du Nouveau Monde. Cela a dû se voir, le jeu nous avait fait très forte impression depuis son annonce à l’E3 2017 jusqu’à sa sortie, si bien que nous lui avions à l’époque attribué une note quasi-parfaite (on file lire le test ici). Mais un an plus tard, une fois l’émotion de la découverte passée, une fois les (trop) nombreuses heures écoulées, qu’en est-il du blockbuster cuvée 2018 de Capcom? 

Une année bien remplie?

Un an, c’est long, surtout dans le milieu vidéoludique où les annonces s’enchaînent et où les réseaux sociaux nous noient quotidiennement d’informations diverses et variées sur tout ce qui touche de près ou de loin au média que nous chérissons. L’important pour une entreprise comme Capcom qui lance un jeu aussi ambitieux que Monster Hunter World, c’est de rester visible, de faire parler d’eux; et réaliser cela un an d’affilée, ce n’est pas ce que l’on appelle un mince affaire. 

Dès son annonce, la promesse de l’équipe de développement était de proposer un suivi régulier pour World en intégrant de nouvelles créatures, quêtes et équipements tout au long de l’année. Chose promise chose due, le Deviljho fût annoncé avant même la sortie du jeu, prouvant la bonne foi de l’éditeur japonais. Quid de la suite? Voyons un peu la chronologie des événements: 


  • Janvier : Sortie du jeu sur consoles
  • Février : Collab’ Street Fighter V, Horizon Zero Dawn
  • Mars : Ajout  du Deviljho, collab’ Devil May Cry
  • Avril : Ajout de la Kulve Taroth, Festival de printemps, collab’ Mega Man
  • Mai : Ajout de la Lunastra
  • Juin : Ajout du Kirin alpha suprême et du Vaal Hazak alpha suprême
  • Juillet: Festival d’été
  • Aout : Collab’ Final Fantasy XIV, ajout du Behemoth et sa version Extrême, sortie du jeu sur PC, ajout du Teostra alpha suprême
  • Septembre : Festival d’automne, ajout du Kushala Daora alpha suprême
  • Octobre : Ajout de la Lunastra alpha suprême et du Zorah Magdaros alpha suprême
  • Novembre: Festival d’hiver, ajout du Xeno’Jiva alpha suprême
  • Décembre : Annonce de l’extension Iceborne, collab’ Assassin’s Creed, ajout de la Kulve Taroth alpha suprême 

Promesse tenue? De loin, oui, tous les mois ont fait effectivement l’objet d’une ou deux mises à jour plus ou moins consistante, mais à y regarder d’un peu plus près… En excluant les versions alpha suprêmes frôlant la surdose d’amphétamines, seuls quatre monstres ont fait leur apparition dans le jeu depuis sa sortie, sans aucune nouvelle tête depuis août 2018. Si le titre a vécu une première moitié d’année riche avec de gros ajouts sortis les uns après les autres, on peut quand même remarquer une belle baisse de régime depuis la grosse mise à jour Final Fantasy XIV. Avant de monter au créneau, il faut garder à l’esprit qu’avoir du contenu gratuit pendant 12 mois d’affilée, même succinct, est tout de même une initiative à saluer de la part de Capcom.

Est-ce assez pour calmer la grogne des chasseurs? Soyons honnêtes, pas le moins du monde. Les alpha suprêmes ne s’étant pas spécialement fait remarquer par leur originalité ou leur intérêt. Le mécontentement est d’autant plus compréhensible qu’une liste de monstres avait fuité avant même la sortie du jeu et s’est montrée vraie tout au long de l’année. Manque de bol, le Kirin Oroshi et l’Alatreon y figuraient et ces derniers n’ont à ce jour toujours pas été intégrés dans le roster, alors qu’ils auraient aisément pu y être introduits pendant l’automne/hiver, d’où une certaine incompréhension. Capcom les garderait-il pour Iceborne? Sans doute.

Les qualités de World sont nombreuses et la comparaison avec ses aïeux lui est majoritairement favorable, mais il faut bien que les chasseurs lui cherche la petite bête histoire d’alimenter les ragots communautaires. Les plaintes des joueurs se sont véritablement cristallisées autour du manque de contenu du titre, souvent maladroitement comparé à ses ainés comme Monster Hunter Generations Ultimate ou Monster Hunter 4 Ultimate. Pourquoi maladroitement? Tout simplement parce que le jeu n’est pas un opus « Ultimate », il est donc difficile de faire une comparaison honnête et il faudra certainement attendre encore une fois Iceborne pour cela.

 

Et le PC dans tout ça?

Annoncée en même temps que les versions consoles, la version PC a décidé d’attendre le très chaud mois d’aout 2018 pour pointer le bout de son museau. Uniquement disponible sur Steam, Monster Hunter World s’est tout de même permis une petite sortie physique sur le territoire de la bière et de la choucroute (non on ne parle pas de l’Alsace) début septembre, sans que cette dernière ai l’opportunité de franchir le Rhin. Dommage pour les collectionneurs, mais passons. Si le portage du jeu s’est révélé plus qu’honnête (voir notre test), le retard de sortie de cette version s’est lourdement répercuté sur le contenu du jeu -encore lui- si bien qu’elle est toujours en ce moment même à peu près 5 mois de retard sur son homologue console. 

Pourquoi ne pas avoir lancé le jeu sur Steam en intégrant directement les améliorations de la version console? Il peut s’agir d’un morcellement des ressources humaines allouées au développement de cette mouture, Capcom privilégiant les versions consoles et donc développant en priorité pour celles-ci. Une chose est cependant certaine, ce n’est pas très correct de faire attendre les chasseurs PCistes de la sorte, et on espère que les deux versions seront alignées avant la fin du première semestre… 

Pendant ce temps, le jeu réalise de beaux scores sur Steam et figure parmi les meilleures ventes de 2018, même après avoir été retiré du marché chinois (une sombre histoire à lire ici). Pour noyer leur chagrin, les PCistes pourront toujours se tourner vers les innombrables mod du jeu, donc si vous souhaitez affronter Simba du Roi Lion en lieu et place d’un Teostra ou tomber nez à nez avec un Deviljho honteusement travesti en Yoshi, la scène PC est faite pour vous. Pour les autres, retenez vos larmes de sang.

MHWorld PC mod | Nepigante, Eater of Puddin'
Prev 1 of 1 Next
Prev 1 of 1 Next

Et pour l’année du cochon?

Assez parlé de 2018, que nous réserve donc 2019? Sur les différentes annonces faites à la mi-décembre par Ryozo Tsujimoto, la plupart sont prévues début 2019. Le nouveau festival? Maintenant.  La collaboration The Witcher 3? 8 février. Le Nergigante alpha suprême? Juste après. Le début de l’année s’annonce donc assez riche et devrait vous ramener vers votre petite console (oui parce que comme d’habitude, le PC suivra), mais on ne peut pas s’empêcher d’avoir un peu peur pour la seconde partie de l’année. 

Le gros morceau de 2019, c’est bien évidemment l’extension Iceborne prévue pour… la fin de l’année. Entre temps, il va falloir s’armer de patience car les quelques mois précédents (grossièrement à partir du contenu Witcher) risquent bien d’être quelque peu secs. On peut toujours espérer que Capcom garde encore quelques MàJ dans sa hotte avant Iceborne, mais les grosses cartouches semblent maintenant bel et bien gardées au chaud pour l’hiver.

Quelles sont les raisons de ce «trou d’air» dans la vie du jeu? On peut légitimement se demander si ce n’est pas tout simplement du à un début d’année franchement engorgé chez la firme d’Osaka avec les mastodontes Resident Evil 2 et Devil May Cry V qui arriveront respectivement en janvier et mars 2019, encore dans l’année fiscale en cours, Capcom gardant donc Iceborne pour l’année fiscale suivante (qui débute le 1er avril 2019); encore une histoire de gros sous. 

 


Notre bilan

Bourré de qualités et débordant de promesses à sa sortie, Monster Hunter World avait tout pour assurer sa réussite tout au long de l’année. Est-ce chose faite? Un trophée platine et d’innombrables heures plus tard, une chose est certaine, pour rien au monde nous ne reviendrions en arrière tant le jeu est aussi jouissif que lors de notre premier contact en septembre 2017.

Le suivi du jeu n’a malheureusement pas été aussi constant qu’on l’aurait espéré et la hype autour du jeu est un peu retombée durant la seconde moitié de l’année. La désagréable impression que Capcom essaye de jouer la montre et de préserver ses cartouches pour l’extension Iceborne se fait sentir, et l’attente risque de se faire dans la douleur et l’ennui si vous aviez prévu de chasser dans le Nouveau Monde durant toute cette année. 

Heureusement pour vous, il n’y a pas que World dans la vie et 2019 sera l’occasion d’en apprendre plus sur la série Monster Hunter Legends of the Guild et le film Monster Hunter, et pour couronner le tout, peut être que le mystérieux nouveau Monster Hunter sur Switch se dévoilera un peu plus au cours des prochains mois. Soyez assurés que nous ne manquerons pas de vous en parler ici-même, bien évidemment.

Avatar

Rédigé par Heartless

Fondateur de MonsterHunter.fr et chasseur depuis 2005 (pfou) avec la même (in)efficacité, toujours partant pour se repaître de quelques bières entre deux chasses. Râleur invétéré et d'humeur souvent moqueuse, surtout le ventre vide, mais aussi et surtout amateur de blagues de bon goût.


5 commentaires

  1. Si MHW a permis une mise à niveau technique de la série très appréciable, ses deux gros soucis à mon avis sont (en occident) d’arriver après des prédécesseurs bien plus fournis en contenu ce qui fait que des joueurs sont restés sur leur faim, et la facilité du jeu n’a pas aidé à les retenir. Aussi de sortir en fin de génération à l’heure où les jeux n’ont jamais été aussi beaux et immenses. Mais globalement le jeu a réussi un carton assez improbable grâce à une sortie et une promotion impeccable.

    IceBorn a intéret à envoyer du lourd, que ce soit en terme de difficulté et de contenu, et ses ventes seront très révélatrice de l’état de sa communauté.

    Pour un MH switch ça me parait impossible avant au moins 1 ans, pour une seule raison : qui le développe ?
    L’équipe A est sur IceBorn
    L’équipe B était sur GU, c’est trop tôt.

  2. L’équipe B était sur GU jusqu’à mi 2017, et encore pas forcément en effectif complet vu que c’était un portage. Donc depuis la mi 2017 ils avaient la capacité de bosser sur autre chose 🙂

  3. Toujours là, de passage le temps d’un com.
    #Peace#

  4. Pour moi, ça me va. Il y a tellement de jeux intéressants à faire que ça me laisse le temps de toucher un peu à tout en attendant d’y retourner corps et âme. Et puis, ça ne m’empêche pas de faire quelques chasses de temps à autre (surtout en ce moment, il y a plein d’events pour l’anniversaire de la sortie du jeu, certes réchauffée mais quand même).
    Happy birthday MHW #XboxOne#
    Merci pour le petit dossier récapitulatif 😉

    1. Pareil, j’y retourne régulièrement même si d’autres choses m’occupent également pas mal (oui je parle de toi Kingdom Hearts III)

Laisser un commentaire

MonsterHunter.fr est un site non officiel de passionnés qui n'est pas lié ou affilié de quelque sorte que ce soit à la société CAPCOM ou l'une de ses filiales. Les marques et logos MONSTER HUNTER sont la propriété exclusive de la société CAPCOM. Le site officiel est disponible à cette adresse.
Réalisation graphique par Florian Shum-Kwoong
Réalisation web par l'agence Apresta